Le Projet AKSEP-T à Jacmel

| 10/10/2017 | 0 Commentaires

A Jacmel, avec notre partenaire local RESEDH, nous avons démarré le projet AKSEP-T: « Engagement communautaire pour la santé, l’éducation et la protection des enfants ».

D’ici cinq ans, dix communautés engagées seront autonomes dans les zones d’intervention du programme. Elles pourront ainsi développer elles-mêmes :

  • Une qualité de vie meilleure pour tous, permettant de sortir de la stratégie de survie: sécurité alimentaire, santé de base, environnement préservé, accès à l’éducation de base et professionnelle pour 1500 enfants et jeunes.
  • Une meilleure protection des enfants vulnérables, enfants en situation de rue, les filles, enfants en domesticité, enfants maltraités, enfants en conflit avec la loi détenus à la prison civile de Jacmel.

 

Ce qui a déjà été réalisé:

  • Le projet appuie 95 élèves (38 filles et 57 garçons) pour leur scolarisation et soixante-sept kits scolaires ont été distribués.
  • 41 jeunes (21 femmes et 20 Hommes) ont commencé en septembre une formation professionnelle (19 en cuisine /pâtisserie, 11 en technique agricole et 11 en plomberie/carrelage).
  • 16 enfants ont été libérées grâce à l’intervention du projet et réinsérés dans leurs familles biologiques.
  • Des séances de formation et de sensibilisation sont réalisées pour trouver des familles d’accueil. 49 personnes participent à ces séances et 5 nouvelles potentielles familles d’accueil sont identifiées et prêtes à démarrer avec le processus de reconnaissance.
  • 10 camps d’été ont aussi été organisés dans les communautés que nous encadrons. 741 enfants y ont participé, soit 363 filles et 378 garçons qui ont eu l’occasion de jouer, danser, dessiner, faire de l’artisanat.
    Une belle réponse à l’article 31 de la convention internationale des droits de l’enfant « Les Etats parties reconnaissent à l’enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge et de participer librement à la vie culturelle et artistique et encouragent l’organisation à son intention de moyens appropriés de loisirs et d’activités récréatives, artistiques et culturelles, dans des conditions d’égalité.
  • 3 journées de formations sur l’entreprenariat et plan d’affaires ont été réalisées à l’intention des étudiants finissant (juin 2016) en formation professionnelle. Dans le but d’orienter les bénéficiaires sur le marché du travail et du même coup de les encourager dans la création de petite et moyenne entreprises (PME), le projet AKSEP-T à organisé une formation à l’entreprenariat.

En route pour l’école

« Je m’appelle Petisson Louis, âgé de 16 ans. Je suis orphelin de père et de mère depuis plus de deux ans. Je vis tantôt dans la rue avec mes amis, tantôt avec ma grand-mère maternelle Ina. Pour subvenir à mes besoins je lave des voitures contre une petite rémunération. Ma vie dans la rue fait de moi l’objet de risée de certains enfants qui vont à l’école, ce qui m’offense d’ailleurs.

Déterminé à reprendre le chemin de l’école, j’ai contacté, avec l’aide du projet, le directeur de l’école nationale de Lavanneau et lui ai expliqué ma volonté de poursuivre mes études interrompues en 4e.

Pour moi, l’école est une bonne chose et peut faire de quiconque un homme responsable. C’est pourquoi je conseille à mes amis d’ y aller.

En dépit de mon comportement turbulent, j’en suis conscient, je fais toujours mes devoirs et étudie mes leçons. Je continue à me rendre à la rivière pour laver les voitures, mais après l’école et une fois que j’ai fini de rédiger mes devoirs et d’étudier mes leçons.

Contre vents et marrée je terminerai mes études. Je consens déjà des sacrifices, je ne dors presque plus à la rue suite à la réception des matériels et fournitures scolaires de la part du projet.

Je dors chez ma grand-mère et je parcours chaque jour plus de trois kilomètres pour me rendre à l’école. »

Catégories: Général

Commentaires