PRESENTATION

GEOMOUN en quelques mots …

Sa philosophie

Loin des grands discours sur le développement, Geomoun ne poursuit qu’une philosophie : celle d’accompagner, d’encourager et soutenir ceux qui refusent d’accepter, avec fatalisme, une situation de pauvreté.

Soucieuse de la pérennité des projets qu’elle soutient, GEOMOUN entend appuyer exclusivement des projets relevant d’une initiative locale, qui répondent pleinement à une problématique socio-économique du pays et dont les résultats, clairement fixés, peuvent être mesurables.

L’accent prioritaire mis sur le soutien à des projets de développement locaux rencontre l’un des objectifs importants poursuivis par l’ONG qui est de promouvoir l’interculturalité, de sensibiliser l’opinion publique belge à la créativité et au savoir-faire des pays du Sud.image003

En effet, qui, mieux que les populations locales elles-mêmes, peut déterminer quels sont les problèmes et les ressources locales disponibles, les idées d’action harmonieuses par rapport aux us et coutumes locaux ?

Sa cible

Les enfants et les femmes.

En Haïti, plus d’un enfant sur 10 meurt avant d’atteindre l’âge de cinq ans. Environ 50 pour cent des enfants n’ont pas accès à la vaccination de routine. Près de la moitié des enfants ne fréquentent pas l’école primaire, et 80 pour cent n’ont pas accès à l’école secondaire. Le pays a le taux d’analphabétisme le plus élevé des Amériques.

Et pourtant, les enfants ne représentent-ils pas l’avenir de nos pays ?

image005Cibler les enfants, c’est naturellement cibler également les femmes, maman ou en devenir.

Cibler les femmes, c’est aussi travailler en amont du problème des enfants des rues, pour multiplier les chances que leurs familles puissent, comme elles le souhaitent unanimement, les éduquer, les soigner, les garder. Le projet de Bukavu monté avec l’ASBL ASEC CONGO permettra, en deux ans, à 120 mères de prendre en charge la scolarité et les soins de santé de leurs enfants grâce au développement durable et rentable d’activités génératrices de revenus.

En soutenant prioritairement les femmes et les enfants dans le cadre de projets d’éducation et de formation professionnelle ainsi qu’en soutenant l’insertion socio-professionnelle des parents, l’ASBL GEOMOUN fait le pari de l’avenir et érige ces trois pôles en véritables socles du développement.

Ses outils

La clé de voute de notre action repose sur l’écoute des partenaires.

Après, nous les accompagnons dans leurs idées, leurs défis.

Et concrètement, comment faire ?

La capacité du partenaire local d’impliquer des acteurs locaux, internationaux, gouvernementaux ou non est un facteur non négligeable à nos yeux de pérennité des projets.image007

Dans ce cadre, les outils spécifiques de Geomoun sont les suivants :

  • participer au développement « institutionnel » du partenaire : structuration de l’organisation interne, aide au niveau du suivi financier,…
  • former les ressources locales à la rédaction de projets, à leur suivi, leur évaluation et leur gestion financière
  • rentrer des demandes de financement auprès d’organismes privés et publics nationaux, belges et internationaux et d’organisations internationales (UE, UNICEF, BID,…)
  • sensibiliser l’opinion publique belge à la problématique des pays en développement, et particulièrement à la problématique des enfants des rues.

Un projet ne se termine jamais… au contraire ! La fin de notre financement signifiera que le projetdevient complètement autonome et notre plus grande fierté sera de le voir grandir et se développer après notre intervention.

Ses défis

 

Bien que Geomoun ait concentré son énergie depuis 10 ans sur le soutien à la TIMKATEC, elle souhaite aujourd’hui :

  • d’une part poursuivre le soutien à la TIMKATEC avec comme objectif spécifique et défis d’assurer la pérennité de la maison d’accueil et de scolarisation tout en poursuivant le développement du centre de formation professionnelle et son ouverture aux filles via une formation adaptée au sein d’un troisième pôle. Ce défi nécessite le développement d’une véritable cellule de coordination structurée, capable non seulement d’assurer une gestion journalière et coordonnée des deux maisons mais aussi de trouver les ressources locales nécessaires pour financer le projet à long terme (reconnaissance gouvernementale, soutien de coopérations locales, …)
  • d’autre part développer le projet Initiative ASEC Congo avec comme objectif principal de parvenir, au terme de 3 années, à ce que les parents engagés dans le projet aient développé une activité génératrice de revenus suffisamment durable et rentable pour, à l’avenir, prendre en charge eux-même les frais de scolarité et les soins de santé de base de leurs enfants. La coordination de ce nouveau projet avec un nouveau partenaire principal et de nombreux partenaires secondaires, une nouvelle équipe, dans un nouveau pays représente un défi en soi mais laisse entrevoir des perspectives enthousiasmantes à terme, sur place et pourquoi pas ailleurs.
  • enfin, identifier d’autres projets de coopération axés sur les droits de l’enfant et les droits de la femme.  Des pistes sont d’ailleurs en train de s’ouvrir à cet égard en Haïti et au Rwanda.

Ses valeurs

image009

Le respect de la dignité humaine, l’inscription des projets dans le développement socio-économique et socio-culturel du pays partenaire, le renforcement de l’assise sociétale des pays partenaires, le respect des droits humains et particulièrement des femmes et des enfants, le droit à l’autonomie et l’épanouissement grâce à l’éducation et au travail.