Projet

TIMKATEC I

La salle de réunion de la Timkatec 1

La salle de réunion de la Timkatec 1

La première maison (TIMKATEC I) comprend un étage où se trouvent deux dortoirs pour les 40 internes, une chambre pour l’assistant(e), deux toilettes, le bureau de la direction et une petite salle d’attente.

Au rez-de-chaussée, on trouve le bureau de la secrétaire, la salle de jeu, la chambre de la « maman » de la maison avec une toilette attenante, le réfectoire des professeurs et quatre petites classes dont deux servent de salle de loisirs avec radio et télévision.

Plus bas que le rez-de-chaussée (la maison est construite à flanc de colline), on découvre la cuisine, le réfectoire des enfants et le bureau de l’Intendante avec le dépôt d’outils des apprentis. Juste à côté se cache le dépôt de nourriture.

Enfin, sous la cuisine, des douches et des toilettes modernes sont au service des enfants et des employés.

Pour avoir l’eau, deux citernes ont été creusées. Tous les espaces sont intelligemment occupés et tenus avec grand soin.

Les enfants qui fréquentent le centre ont entre 8 et 12 ans. Le but essentiel poursuivi par TIMKATEC 1 est de promulguer un enseignement de base aux enfants pour leur permettre soit d’accéder à l’apprentissage d’un métier à la TIMKATEC 2, soit de rejoindre le circuit scolaire officiel.

Les cours sont donnés en créole (la langue officielle du pays avec le français, utilisé seulement par la classe dirigeante et la bourgeoisie) durant la première année et bilingue (français-créole) durant les trois années suivantes.

Au total, 120 enfants fréquentent quotidiennement les cours de Timkatec 1 et y reçoivent l’attention nécessaires à leur épanouissement physique et mental.

TIMKATEC II

La cour de la Timkatec 2 qui a pu être aménagée grâce à une marche parrainée de l'Institut des Soeurs Notre-Dame d'Anderlecht.

La cour de la Timkatec 2 qui a pu être aménagée grâce à une marche parrainée de l’Institut des Soeurs Notre-Dame d’Anderlecht.

Avant la mise en place de la Timkatec 2, les aînés rejoignaient des ateliers professionnels à l’extérieur de l’école.

Les demandes de formation étaient cependant nettement supérieures à ce que pouvaient offrir les différents ateliers prêts à les accueillir (centre professionnel des salésiens, mécaniciens privés, …).

Par ailleurs, les « maîtres de stage » demandaient aux jeunes apprentis de disposer de leur propre matériel. Bien souvent, ce matériel « disparaissait » au fil du temps.

En outre, cette « transhumance » quotidienne n’était pas sans poser des problèmes : problèmes de suivi des formations, de financement des formateurs pas toujours très scrupuleux, du coût des déplacements des enfants, …

Afin de remédier à cette situation, et grâce au plan d’action déposé par GEOMOUN et C.E.C. auprès de la coopération belge et l’aide précieuse de l’Asbl UNITAS, la TIMKATEC a pu acheter un nouvel immeuble, baptisé « TIMKATEC II ».

La coopération japonaise a également contribué à l’aménagement des locaux.

Le centre de formation permet de contrôler la qualité de l’enseignement.

Une réalisation pratique de l'atelier de coupe (couture)

Une réalisation pratique de l’atelier de coupe (couture)

Ces réalisations techniques (en électricité, plomberie, peinture, couture, …) devraient, à terme, et si la situation du pays finit par se normaliser, permettre, dans une certaine mesure, de contribuer à l’autofinancement de l’école.

Chaque année six à dix jeunes, après avoir passé entre 4 et 6 ans à la TIMKATEC, retournent en « famille » armés d’un métier (mécanique, électricité, tailleur, …). Ils sont alors âgés de 17 ou 19 ans. Le marché de l’emploi étant extrêmement difficile, les jeunes ne trouvent pas forcément du travail dans ce qu’ils ont appris mais la formation reçue leur permet de s’adapter à d’autres emplois.

Timkatec reste leur maison « familiale ». Ils y retournent un dimanche par mois pour partager le repas du dimanche avec les autres enfants et raconter leur expérience, motivant ainsi les autres enfants. Ils n’hésitent pas non plus à retourner à la Timkatec s’ils ont besoin d’aide ou s’ils souhaitent regarder un match de foot à la télévision ! Cette ambiance familiale est vraiment celle que l’on ressent à la Timkatec.

TIMKATEC III

Ce nouveau bâtiment situé en face de Timkatec 1 permettra d’accueillir deux publics différents:

– La nuit, 40 enfants en situation de rue pourront venir y dormir en sécurité. Ils seront nourris et soignés. Une sensibilisation adaptée veillera à leur faire prendre conscience de l’intérêt d’une formation leur permettant de quitter la rue. Ces enfants ont pour la plupart déjà fréquenté la Timkatec 1 mais n’ont pu se conformer aux exigences et à la rigueur requise. Une autre approche est nécessaire avec eux.

-La journée, 176 petites et jeunes filles en domesticité seront accueillies dans un espace chaleureux. Elles pourront suivre des cours d’art ménager (coiffure, cuisine, cosmétique…) et se sentir en sécurité, deux heures par jour minimum…

Timkatec 3 a ouvert ses portes en octobre 2009. Pour la rentrée d’octobre 2011, plus de 176 petites et jeunes filles y sont inscrites.