Haïti (Timkatec)

L’ONG de droit Haïtien « TIMKATEC » (Haïti, Port-au-Prince) est un centre d’accueil et de formation scolaire/professionnelle pour 600 enfants et jeunes très vulnérables fondé en 1997 par le Père Joseph Simon, salésien. La mission est de réinsérer les jeunes et les enfants les plus vulnérables de Port au Prince (les enfants des rues, les jeunes sans formation, les petites filles, garçons et jeunes filles en domesticité) en leur donnant le droit à la santé, au logement, à l’alimentation et à l’éducation, ainsi que la connaissance et le respect de leurs droits.

La Timkatec se compose de 3 centres d’accueils, de scolarisation et de formation professionnelle pour enfants et jeunes défavorisés de Port-au-Prince

TIMKATEC I

dscf9910

Effectifs : 140 garçons (entre 8 et 16 ans) en situation de rue ou de milieu extrêmement vulnérable (souvent sur-âgés) qui y suivent une formation en éducation de base (type primaire) accélérée et y reçoivent l’attention nécessaire à leur épanouissement physique et mental.

40 enfants y sont internes car ils n’ont plus de famille.

Le but essentiel poursuivi par TIMKATEC 1 est de promulguer un enseignement de base aux enfants pour leur permettre soit d’accéder à l’apprentissage d’un métier à la TIMKATEC 2, soit de rejoindre le circuit scolaire officiel.

Les cours sont donnés en créole (la langue officielle du pays avec le français, utilisé seulement par la classe dirigeante et la bourgeoisie) durant la première année et bilingue (français-créole) durant les trois années suivantes.

TIMKATEC II

Effectif : +/- 180 jeunes garçons de 15 à 22 ans y suivent une formation professionnelle en maçonnerie, électricité, couture et plomberie.

Avant la mise en place de la Timkatec 2, les aînés rejoignaient des ateliers professionnels à l’extérieur de l’école. Les demandes de formation étaient cependant nettement supérieures à ce que pouvaient offrir les différents ateliers prêts à les accueillir (centre professionnel des salésiens, mécaniciens privés, …). L’école professionnelle fut fondée en 2004 

Chaque année six à dix jeunes, après avoir passé entre 4 et 6 ans à la TIMKATEC, retournent en « famille » armés d’un métier (mécanique, électricité, tailleur, …). Ils sont alors âgés de 17 ou 19 ans. Le marché de l’emploi étant extrêmement difficile, les jeunes ne trouvent pas forcément du travail dans ce qu’ils ont appris mais la formation reçue leur permet de s’adapter à d’autres emplois.

hai%c2%a6eti-timkatec-2-formation-professionnel

 

 

 

 

 

 

 

TIMKATEC III

La Timkatec 3, ouverte en 2009, est également un centre d’accueil et une école pour les filles de la 1ère année à la 3ème année fondamentale. Elle met à la disposition des jeunes filles des cours professionnels. Ces jeunes sont issues des classes les plus défavorisées. La plupart sont des petites filles en domesticités.

dscf9957

dscf9981

 

 

 

 

 

 

 

La maison dispose aussi d’un dortoir pour 40 enfants de rues qui ne veulent pas suivre les cours classiques et professionnels. Elle est ouverte de 6heures de l’après-midi à 7 heures du matin. Cet accueil permet aux enfants de dormir en sécurité, d’être nourris, de bénéficier de soins médicaux et d’une assistance psychologique.

 

 

 

La Timkatec, c’est aussi

Un volet nutritionnel important :

Les 600 enfants et jeunes ainsi que les 57 membres de personnel (professeurs, équipe de coordination, cuisinières, ménagères, gardiens, chauffeurs, garçons de cour) sont nourris par la TIMKATEC.

Pour la TIMKATEC, offrir une éducation et une formation aux enfants et jeunes est indissociablement lié à la possibilité de leur offrir des repas. En effet, se concentrer et apprendre nécessitent de l’énergie et lorsqu’on sait que bon nombre d’enfants et jeunes ne mangeraient pas s’ils n’étaient pas nourris.

A la TIMKATEC, ces repas revêtent un caractère indispensable non seulement pour la qualité de l’apprentissage des enfants mais également pour leur sécurité alimentaire. Ils arrivent à nourrir 2 ou 3 (pour les internes) fois par jour plus de 650 personnes et cela au minimum six jours par semaine.

Des soins de santé et une assistance socio-psychologique toujours nécessaire.

Une infirmière est employée de manière permanente au sein de la TIMKATEC en vue d’assurer le suivi médical de chaque enfant et jeune et d’effectuer des séances de sensibilisation et de prévention en faveur des élèves et du personnel de la TIMKATEC.

Il est souvent nécessaire de référer les enfants et jeunes à des médecins spécialisés (gynécologue, dentiste, psychologue).

 Les enfants et jeunes nécessitent  des soins de santé (petites maladies récurrentes, problèmes d’hygiènes notamment bucco-dentaire et intime, maladies de la peau, problèmes gynécologiques pour les filles, MST et/ou VIH-SIDA, etc.) allant des plus basiques aux plus spécialisés.

En plus des médicaments et soins prescrits par les différents médecins consultés, chaque enfant à un dossier tenu et actualisé par l’infirmière.

De plus, le milieu social particulièrement précaire duquel sont issus tous les enfants et jeunes de la TIMKATEC implique que ceux-ci soient suivis par une assistance sociale et/ou une psychologue lorsque les besoins s’en font ressentir.

Des activités sportives et artistiques

Ces enfants, trop longtemps habitués à devoir se débrouiller seuls pour vivre, n’ont pas eu le droit de se reposer, de jouer ou de développer leurs talents artistiques. Il s’agit d’ailleurs de l’un de leurs droits au sens de la CIDE, droits que les enfants méconnaissent encore trop pour en revendiquer l’application par leurs proches, dans leur quotidien.

Les enfants et jeunes ont donc la possibilité de participer à des activités sportives et artistiques. Chaque année, durant les mois d’été, un camp est organisé à l’extérieur de Port -au-Prince en faveur d’environ 200 enfants (filles et garçons) durant 15 jours.